Édition
2017

Des livres sur scène

Avec Oh les beaux jours !, les vrais stars, ce sont les livres ! Portés par les voix de comédiens ou incarnés par leurs auteurs eux-mêmes, ils s’animent et se redécouvrent sur scène. Natalie Dessay nous offre une grande lecture de l’immense succès international L’Amie prodigieuse d’Elena Ferrante ; le comédien Julien Campani fait revivre avec force le légendaire Johnny Cash ; et l’écrivain argentin Eduardo Berti fait l’inventaire (inventé) d’objets imaginaires qui n’ont existé que dans les livres et dans la tête de leurs auteurs…

Ateliers

Oh les beaux jours !, ce n’est pas seulement un festival qui dure six jours. Ce sont aussi, depuis neuf mois, des ateliers, des rencontres, des résidences avec des écrivains, des auteurs BD, des photographes, des journalistes, des graphistes… En tout, quelque 1 000 personnes ont participé à ces propositions artistiques, créant un grand roman-photo marseillais, des capsules vidéo, des poèmes numériques, des storyboards, dont certains sont intégrés au festival, notamment aux grands entretiens avec les écrivains. À vivre seul, en famille ou entre amis, ou tout simplement pour permettre aux petits d’avoir eux aussi leur festival pendant que les grands écoutent des écrivains ou assistent à un spectacle.

Les beaux jours de

Russell Banks, Joseph Boyden, Kamel Daoud, Maylis de Kerangal, Daniel Pennac : ces cinq grands écrivains, venus de trois continents, ont en commun d’être traduits dans le monde entier. Ils se donnent rendez-vous à Marseille, sur la scène de La Criée et à l’Alcazar, pour se livrer à l’exercice du grand entretien façon Oh les beaux jours !  : des rencontres intimes interrogeant leur parcours, leurs influences, leurs doutes et leurs coups de cœur, ponctuées d’extraits de films, d’archives visuelles et sonores, de lectures, et aussi de quelques surprises… À Marseille, les écrivains se dévoilent et dévoilent leurs « beaux jours »  !

Littérature & football

Fini le temps où les écrivains n’osaient pas avouer qu’ils aimaient le ballon rond ! Pour sa soirée d’ouverture, Oh les beaux jours ! choisit le contre-pied d’un rendez-vous festif et décalé, et crée la rencontre entre football et littérature au Merlan : découvrez le « Match des matchs » pour revivre les grands moments de l’histoire du foot commentés sur scène par huit auteurs (certains fans de l’OM comme Maylis de Kerangal et Philippe Pujol, d’autres pas…). Une performance littéraire inédite, précédée d’un spectacle inspiré du premier roman de François Bégaudeau, où l’on verra qu’en amour comme en sport, il s’agit, toujours, de Jouer juste…

Un auteur & un chercheur

Au Mucem, la littérature dialogue avec les sciences humaines : une rencontre qui pourrait bien faire des étincelles… et nous éclairer sur des sujets parfois insolites, mais tous assurément passionnants ! Lors de ces conversations réunissant chercheurs et écrivains, il sera ainsi question, pêle-mêle, des cabanes rêvées et des abris contraints, de la pluralité du « nous » et de la relation homme/animal, du principe égalitaire, de Rousseau, et de Sartre, ou encore d’un vagabondage érudit dans les ruines de notre histoire coloniale…

Autant d’occasions de venir phosphorer en plein air dans les jardins du fort Saint-Jean !

La mer Blanche

Si pour nous, elle est la « Grande Bleue », la Méditerranée devient « mer Blanche » en Turquie et dans certaines régions du monde arabe. « La mer Blanche », c’est aussi le nom de ce programme construit avec la Fondation Culturelle Allianz et le Literarisches Colloquium de Berlin qui, chaque année, choisissent une ville d’ancrage pour y faire dialoguer des écrivains de langue allemande avec des auteurs méditerranéens. Venus de Damas, Istanbul, Le Caire, Vienne ou Berlin, ils font aujourd’hui escale à Marseille, à la Villa Méditerranée, interrogeant les possibles du multiculturalisme et les grandes vagues qui parcourent depuis toujours histoire et littérature…

Regards sur Marseille

Ville-monde, cité refuge, Marseille a inspiré les artistes, les auteurs, les poètes, qui furent nombreux à interroger son hospitalité. Parmi eux, le Jamaïco-américain Claude McKay, dont le roman Banjo (1929) résonne encore jusqu’à nous : une œuvre culte qu’Oh les beaux jours ! vous propose de (re)découvrir à travers des formes inédites, dessinées et musicales (avec Moussu T, Raphaël Imbert et cinq auteurs de BD), pour une traversée dans le Marseille bigarré et sulfureux des années 1930… Avant de croiser les regards sur le Marseille d’aujourd’hui : entre préjugés et vagabondages avec la journaliste Florence Aubenas et le photographe Bruno Boudjelal ; entre rêve et réalité, images et décalage, avec un incroyable roman-photo marseillais…

Littérature & hip-hop

Le 24 mai, c’est dans l’un des lieux qui a vu naître le rap à Marseille, la Friche la Belle de Mai, qu’Oh les beaux jours ! propose une grande journée consacrée aux liens entre littérature et hip-hop. En plein air, dans une installation qui rappelle les premières blocks parties, auteurs, réalisateurs, rappeurs et DJs racontent le hip-hop d’hier et d’aujourd’hui : quarante ans d’histoire entre East Coast, West Coast et Dirty South marseillais !
De 14h à 20h, la journée mixe débats et moments musicaux autour de la place des quais, où est installé le plateau de Radio Grenouille. Côté concerts, les rappeurs Georgio et S.Pri Noir revisitent sur scène quelques grands textes du répertoire littéraire, et la fête se poursuit sur le toit-terrasse de la Friche pour un set intergénérationnel et métissé avec Dee Nasty, MC K-méléon et DJ Djel !
Une journée organisée en collaboration avec la Friche la Belle de Mai, Radio Grenouille et l’AMI.

Littérature & musiques

Et si la musique donnait aux livres et aux mots un autre souffle, une autre voix ? C’est ce que nous allons tenter de découvrir avec Brigitte Fontaine, invitée exceptionnelle d’Oh les beaux jours !  : sur la scène de La Criée, elle dévoile sa « bibliothèque idéale » lors d’une drôle de lecture mise en musique par l’Ensemble Télémaque… Fermez les yeux, tendez l’oreille : Sylvain Prudhomme revisite son roman Légende accompagné d’un violoncelle, tandis que Bertrand Belin, désormais chanteur et écrivain, montre la voix de son Littoral… Enfin, c’est depuis le Mucem que Keziah Jones nous entraîne dans un voyage littéraire teinté de blufunk…

Littérature & images

Lorsque la littérature se mêle à la photographie, à la peinture ou à la BD, Oh les beaux jours ! vous en met plein les yeux ! Embarquez à bord du bus 72 à Paris et à Marseille et faites connaissance avec ses passagers, immortalisés par le smartphone de Vincent Josse et réinventés par les textes de dix écrivains. Imprégnez-vous des tableaux de Paula M. Becker, dont le destin bref et intense nous est raconté par Marie Darrieussecq, empruntez les Routes inédites de Bernard Faucon et découvrez les photographies de l’écrivain Hervé Guibert lors d’une exposition avec vue panoramique sur Marseille et la Méditerranée !

Frictions littéraires

La littérature est partout, elle nourrit nos choix et questionne nos engagements, éclaire notre quotidien et s’immisce dans nos vies. Lors de ce programme, écrivains, journalistes et auteurs de BD s’emparent du réel et nous décrivent le monde chacun à leur façon ; entre politique et citoyenneté, utopies et mythologies, histoires vraies et fausses vérités… En bonus, pour célébrer ces « frictions littéraires », Oh les beaux jours ! offre une carte blanche à l’éclectique Tristan Garcia pour deux matinées de curiosités en immersion dans la piscine… de La Criée !

Inscrivez-vous à notre newsletter !