Invités de l'édition 2017

A B C D F G H J K L M N O P Q R S T V Y TOUS MODÉRATEURS
© Alfred
Alfred
Auteur BD, Dessinateur de BD

Alfred naît en 1976 dans une famille d'artistes. Des années de fanzinat et de micro-édition lui forgent le caractère, avant qu'il publie aux Éditions Delcourt en 1997. En l'an 2000, il rencontre David Chauvel qui lui propose la série jeunesse « Octave ». Il enchaîne ensuite divers albums jeunesse et BD aux univers très variés. En 2008, il part s'installer durant trois ans à Venise où il développe un travail d'illustration et d'affiches de théâtre. Parallèlement, il creuse de plus en plus le dessin live sur scène et s'embarque dans plusieurs aventures théâtrales/dessinées. En 2010, invité par Lewis Trondheim, il fonde le virtuel Atelier Mastodonte qui paraît chaque semaine dans Spirou. En 2014, il reçoit le Fauve d'Or pour Come Prima au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Il suit également durant trois ans le chanteur Etienne Daho pour la réalisation du making off dessiné de son dernier disque (« L'homme qui chante », 2015). En 2019, il est l'invité de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image à Angoulême, qui lui donne une carte blanche. Il publie Senso chez Delcourt la même année. Maltempo, dernier opus de sa trilogie italienne, paraît en novembre 2023. Bibliographie sélective Maltempo, Delcourt, 2023. Ma cabane, avec Guillaume Guéraud (textes), La Martinière jeunesse, 2022. Castelmaure, avec Lewis Trondheim (scénario), Delcourt, 2020. Senso, Delcourt, 2019. La Belle saison, Delcourt, 2019. Capitaine Fripouille, avec Olivier Ka (textes), Delcourt, 2017. Boulevard des SMS, avec Brigitte Fontaine (textes), Casterman, 2016. Come prima, Delcourt, 2013, Fauve d'Or 2014 (prix du meilleur album) à Angoulême. Je mourrai pas gibier, d'après le roman de Guillaume Guéraud, Delcourt, 2009. Pourquoi j'ai tué Pierre, avec Olivier Ka (scénario), Delcourt, 2006. Octave, avec David Chauvel (scénario), Delcourt, coll. « Jeunesse », 2003 à 2006. La Digue, avec Éric Corbeyran (scénario), Delcourt, 1998.

En lire plus
© Céline Nieszawer/Flammarion
Thomas B. Reverdy
Écrivain

Au cours de ses études de lettres à l'université, Thomas B. Reverdy travaille sur Antonin Artaud, Roger Gilbert-Lecomte et Henri Michaux. Il participe aussi à cette époque à la revue La Femelle du Requin, dont il dirige la publication du numéro 4 au numéro 12. Il obtient l'agrégation de lettres modernes en 2000 et enseigne depuis dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Ses trois premiers romans constituent une sorte de cycle poétique. Ils abordent les thèmes du deuil, de l'amitié et de l'écriture. En 2010, L'Envers du monde (Seuil) propose une intrigue policière aux implications morales et philosophiques, dans le New York de l'après 11-septembre. Les Évaporés (Flammarion, 2013), s'intéresse aux disparus volontaires au Japon. Ce travail se poursuit avec Il était une ville, qui se passe dans la ville de Detroit, Michigan, en proie à la faillite du système bancaire. Avec Climax (Flammarion, 2021), Thomas B. Reverdy réveille le roman d’aventures en lui offrant une dimension crépusculaire et contemporaine puisque désormais les glaciers fondent, les ours meurent et l’homme a irrémédiablement tout abîmé. Son dernier roman, Le Grand secours (Flammarion, 2023), nous plonge, aux côtés d'un écrivain, d'une prof et de plusieurs élèves, dans un lycée de Bondy un jour d'émeute. Il en fera une lecture musicale, accompagné de JP Nataf. Cette année, Thomas B. Reverdy est le président du prix écriture et création - Robert Fouchet, organisé avec Aix-Marseille Université. Bibliographie sélective Le Grand secours, Flammarion, 2023 (prix Landerneau). Climax, Flammarion, 2021. L'Hiver du mécontentement, Flammarion, 2018 (prix Interallié). Il était une ville, Flammarion, 2015 (prix Goncourt des lycéens). Les Évaporés, Flammarion, 2013 (Grand Prix Thyde Monnier de la Société des gens de lettres et Prix Joseph-Kessel 2014). L'Envers du monde, Seuil, 2010 (Prix François-Mauriac). La Montée des eaux, Seuil, 2003.

En lire plus
© Francesca Mantovani
François Beaune
Auteur

François Beaune est né en 1978 à Clermont-Ferrand et réside désor- mais à Marseille. Fin 2011, il est parti en quête d’«histoires vraies de Méditerranée» et a créé une bibliothèque de ces récits de vie (textes, sons, vidéos). La Lune dans le puits, publié en 2013 aux éditions Verticales, en est le résultat. Il a collaboré avec Arte Radio, plusieurs metteurs en scène de théâtre et écrit un album pour la jeunesse. Son projet littéraire, qu'il a baptisé L'Entresort, consiste au fil de ses livres à créer une galerie de portraits de personnages attachants, capables d'incarner le monde actuel. Ainsi en est-il de Calamity Gwenn, qui nous plonge à travers son journal intime dans la vie drôle et désespérée de Gwenn, 30 ans... Durant l'automne 2020, François Beaune a accompagné la classe de 6e1 du collège Gyptis, à Marseille, dans l'écriture collective d'une nouvelle en lice pour la saison 3 du concours Des nouvelles des collégiens, organisé par le festival Oh les beaux jours !. En savoir + sur le concours Bibliographie sélective Calamity Gwenn, Albin Michel, 2020. Omar et Greg, Le Nouvel Attila, 2018 (Prix du Livre du Réel). L'Esprit de famille. 77 positions libanaises, Elyzad, 2018. Une vie de Gérard en Occident, Verticales, 2017. La Lune dans le puits. Des histoires vraies de Méditerranée, Verticales, 2013 ; Folio, 2017. Un ange noir, Verticales, 2011. Un homme louche, Verticales, 2009.

En lire plus
©
Arno Bertina
Auteur, Modérateur·ice

Né en 1975, Arno Bertina est l’auteur de trois romans formant, selon ses dires, « une sorte de triptyque » : Le Dehors ou la Migration des truites, Appoggio et Anima motrix. En janvier 2012 est paru Je suis une aventure, vaste roman qui reprend l’enquête lancée dans Anima motrix (un rapport mobile à sa propre identité) en utilisant de manière littéraire les figures du tennisman Roger Federer et de l’écrivain Robert Maynard Pirsig.Il est par ailleurs l’auteur de récits. Pensionnaire de la villa Médicis (Rome) en 2004-2005, il a coécrit avec Bastien Gallet, Ludovic Michaux et Yoan de Roeck Anastylose (Fage, 2006), un ouvrage retraçant l’histoire de l’Ara Pacis. Il est aussi l'auteur de fictions et d'adaptations pour Radio France. Il est membre du collectif Inculte. Pour la troisième édition d'Oh les beaux jours !, Arno Bertina a joué les modérateurs lors de la rencontre avec l'historien Patrick Boucheron : La Trace et l'aura. En 2020, il publie L'Âge de la première passe aux éditions Verticales. Il nous en parle dans une capsule vidéo réalisée pour Oh les beaux jours !. Bibliographie sélective Ma solitude s'appelle Brando. Hypothèse biographique, Verticales, 2008. Je suis une aventure, Verticales, 2012. Numéro d'écrou 362573, avec des photos d’Anissa Michalon, Le Bec en l’air, 2013. J’ai appris à ne pas rire du démon, Hélium, 2015. Des lions comme des danseuses, La Contre Allée, 2016. Des châteaux qui brûlent, Verticales/Gallimard, 2017. C'est quoi ce pays, Joca Seria, 2018. L'Âge de la première passe, Verticales, 2020.  

En lire plus
© Yann Diener/P.O.L
Marie Darrieussecq
Écrivaine

Propulsée très jeune sur la scène médiatique, dès 1996, avec la parution de son premier roman Truismes (P.O.L, 1996), best-seller traduit dans une quarantaine de langues, Marie Darrieussecq est l'auteur d'une œuvre littéraire dense publiée chez P.O.L, qui s’aventure dans divers horizons (Naissance des fantômes, Tom est mort, Clèves, Notre vie dans les forêts…). Lauréate en 2013 du Prix Médicis pour Il faut beaucoup aimer les hommes, auteur d'une thèse sur l'autofiction, elle puise ses influences littéraires chez Franz Kafka ou dans la littérature antique, comme Ovide dont elle a traduit les Tristes et les Pontiques. Elle écrit également pour la jeunesse, le théâtre et s’intéresse beaucoup à l’art. Auteur pour la presse et l’édition de nombreux textes autour de l’œuvre d’artistes visuels, elle a également écrit Être ici est une splendeur (P.O.L, 2016) sur la vie de la peintre allemande Paula M. Becker et s’est impliquée à ce titre dans la rétrospective que le Musée d’art moderne de Paris lui a consacrée. Née à Bayonne en 1969, elle demeure très attachée au Pays basque de son enfance. Elle a exercé comme psychanalyste, avant de se consacrer pleinement à l’écriture et à la promotion de ses livres. Bibliographie sélective Fabriquer une femme, P.O.L, 2024. Pas dormir, P.O.L, 2021. La mer à l'envers, P.O.L, 2019. Notre vie dans les forêts, P.O.L, 2017. Être ici est une splendeur, P.O.L, 2016. Il faut beaucoup aimer les hommes, P.O.L, 2013 (Prix Médicis). Clèves, P.O.L, 2011. Tom est mort, P.O.L, 2007. Le Bébé, P.O.L, 2002. Truismes, P.O.L, 1996.

En lire plus
© Yohanne Lamoulère, création graphique © Atelier 25
Domas
Auteur, Dessinateur

Né en 1973, Domas s'installe à Marseille pour ses études. Il publie ses premiers fanzines et BD semi professionnelles dans le réseau associatif et culturel local, avant de rejoindre en 2002 le collectif d'auteur du Zarmatelier. Au sein de ce groupe d'auteurs, il découvre et personnalise sa propre technique, réalise ses premières BD professionnelles, et participe à une synergie créative porteuse et collective. Dans un style graphique spontané et une veine d'’histoire intimiste, il publie chez La Boite à Bulles, en 2008, Litost, une déambulation sentimentale autobiographique saluée par les critiques, puis 3 minutes, qui lui fait suite et raconte sa rencontre avec celle qui deviendra la mère de ses enfant. En 2011, Souvenir de moments uniques prolonge la série, avec une suite de récits de rencontres inoubliables. Il créé en 2011, avec Richard Di Martino, co-fondateur du Zarmatelier, la collection jeunesse Pouss’ aux éditions Bamboo. Il y a adapté 4 contes traditionnels, afin de transmettre aux plus jeunes d'une part notre culture, mais aussi les premiers codes de lecture de la BD. Parallèlement dessinateur de presse, directeur de collection, intervenant régulier en milieu scolaire et/ou spécialisé, Domas multiplie les activités éditoriales et artistiques, et travaille à ses prochains albums. Bibliographie sélective Litost, La Boîte à bulles, 2008 3 minutes, La Boîte à bulles, 2009 Souvenirs de moments uniques, La Boîte à bulles, 2011 Le Petit Chaperon rouge, avec Hélène Beney, Bamboo, réed. 2016 Dans ta bulle, La Boîte à bulles, 2016 Loup, y es-tu ?, avec Hélène Beney, Bamboo, 2017

En lire plus
© Ferrante Ferranti
Christian Garcin
Auteur

Né en 1959 à Marseille, Christian Garcin est l’auteur d’une œuvre ample et protéiforme, constituée d’une dizaine de romans, de recueils de nouvelles, de poèmes, d'essais sur la peinture et la littérature, et de nombreux récits de voyages. Salué par de nombreux prix, son travail ne cesse de se renouveler et d’ouvrir de nouvelles portes. Christian Garcin est également traducteur de l’espagnol et de l’anglais. Il s’est notamment lancé il y a quelques années, avec Thierry Gillyboeuf, dans la traduction de l’ensemble des textes d’Edgar Poe, dont certains n’avaient pas été traduits depuis Baudelaire. Bibliographie sélective Vidas, Gallimard, 1993. L'Encre et la Couleur,Gallimard, 1997. Le Vol du pigeon voyageur, Gallimard, 2000. Rien, Champ Vallon, 2000. Du bruit dans les arbres, Gallimard, 2002. Pierrier, L'Escampette, 2003. La Jubilation des hasards, Gallimard, 2005. La neige gelée ne permettait que de tout petits pas, Verdier, 2005. Le Scorpion de Benvenuto, L'Escampette, 2007. La Piste mongole, Verdier, 2009. Des femmes disparaissent, Verdier, 2011. Le Minimum visible, Le Bec en l’air, 2011. Borges, de loin, Gallimard, coll. « L'un et l'autre », 2012. Les Nuits de Vladivostok, Stock, 2013. Selon Vincent, Stock, 2014. Les Vies multiples de Jeremiah Reynolds, Stock, 2016. Entrer dans des maisons inconnues, Finitude, 2015. Les Oiseaux morts de l'Amérique, Actes Sud, 2018. Poèmes américains, Finitude, 2018. En tant que traducteur de l’anglais : David Kirby, Le Haha, Actes Sud, 2018. Edgar Allan Poe, Nouvelles intégrales tome 1, avec Thierry Gillyboeuf, Phébus, 2018. Edgar Allan Poe, Nouvelles intégrales tome 2, avec Thierry Gillyboeuf, Phébus, 2019.

En lire plus
© DR/Le Lombard
Richard Guérineau
Dessinateur

Richard Guérineau est né en 1969 et réside en Gironde. Sa rencontre en 1991 avec le scénariste Corbeyran marque un tournant dans sa carrière. Le duo crée, en 1994, L’As de Pique chez Dargaud, puis, en 1997, Le Chant des Stryges, qui rencontre un vif succès et fait désormais partie des séries phares des Éditions Delcourt. Pour cette série, il adapte son style graphique : son trait nerveux et ses cadrages serrés servent brillamment ce récit mené tambour battant. En 2008, il s’associe avec Henri Meunier pour le western Après la nuit, sur lequel il participe également au scénario, puis en 2010 sur le deuxième tome de la série concept Le Casse – Le Troisième jour. En 2012, il réalise un opus de la série XIII Mystery (Dargaud) avec Fabien Nury. Puis arrive l’adaptation du roman de Jean Teulé, Charly 9, où il est à la fois scénariste, dessinateur et coloriste. Il nous propose aujourd’hui sa propre suite avec Henriquet, l’homme reine. Bibliographie sélective Le chant des Stryges Saison 1 Tome 1 - Ombres, avec Eric Corbeyran (scénario), Delcourt, 2004. Après la nuit, avec Henri Meunier (scénario), Delcourt, 2008. XIII Mystery Tome 5 - Steve Rowland, avec Fabien Nury (scénario), Dargaud, 2012. Charly 9, avec Jean Teulé (texte), Delcourt, 2013. Henriquet, l'homme reine, Delcourt, 2017. Les Zombies. La vie au-delà de la mort, avec Philippe Charlier (scénario), coll. « La petite Bédéthèque des Savoirs », Tome 19, Le Lombard, 2017. Le chant des Stryges, Tomes 1 à 18, avec Eric Corbeyran (scénario), Delcourt, 2004 à 2018.

En lire plus
© Philippe Bretelle
Maylis de Kerangal
Écrivaine

Née en 1967, Maylis de Kerangal a été éditrice pour les Éditions du Baron perché et a longtemps travaillé avec Pierre Marchand aux Guides Gallimard puis à la jeunesse. Elle est l’auteur de cinq romans, d'un recueil de nouvelles et d'une novella aux Éditions Verticales. Aux Éditions Naïve, elle a conçu une fiction en hommage à Kate Bush et Blondie, Dans les rapides (2007). Elle a écrit aussi plusieurs livres pour enfants. Réparer les vivants a reçu de nombreux prix littéraires (Grand Prix RTL-Lire, Prix des étudiants France Culture-Télérama...), a été adapté au théâtre par Emmanuel Noblet et au cinéma par Katell Quillévéré en 2015. Corniche Kennedy a, lui, été porté à l'écran par Dominique Cabrera en 2017. En 2021, elle publie un recueil de nouvelles aux Éditions Verticales, Canoës, sept récits qui lient des voix de femmes. Bibliographie sélective Seyvoz, avec Joy Sorman, Inculte, 2022. Canoës, Verticales, 2021. Kiruna, La Contre Allée, 2019. Un monde à portée de main, Verticales, 2018. Un chemin de table, coll. Raconter la vie, Seuil, 2016. A ce stade de la nuit, Verticales, 2015. Réparer les vivants, Verticales, 2014. Pierre, feuille, ciseaux, avec Benoît Grimbert (photographies), Le Bec en l'air, 2012. Tangente vers l'Est, Verticales, 2012. Naissance d'un pont, Verticales, 2010. Corniche Kennedy, Verticales, 2008. Dans les rapides, Naïve, 2006. Je marche sous un ciel de traîne, Verticales, 2000.

En lire plus
© DR
Renaud Perrin
Auteur, Dessinateur, Illustrateur

Né dans les Vosges en 1977, Renaud Perrin étudie l'illustration à la HEAR de Strasbourg. Il vit à Marseille depuis 2002 et travaille comme illustrateur et scénographe. Il a publié plus d'une vingtaine de livres tous genres confondus : albums illustrés, catalogues, microédition. Utilisant toutes sortes d'outils pour créer des images, il a souvent recours au jeu et à des contraintes oulipiennes pour construire ses textes. Ses derniers albums sont parus aux éditions du Rouergue. En parallèle, il développe des projets de microédition en sérigraphie avec la structure associative Mineolux. Il réalise également des scénographies, d'abord pour le spectacle vivant puis pour des installations en volume et expositions temporaires (salon du livre de Montreuil, centre de création pour l'enfance de Tinqueux, Mucem). Il collabore parfois avec des musiciens tels que John Deneuve, Patrick Lombe ou encore Dimitar Gougov, pour des films d'animation et des performances dessinées. Bibliographie sélective Des deux côtés du monde, avec Susana Robledo (textes), Rue du monde, 2013. Pool ! avec Pascale Petit (textes), Rouergue, 2014. La Femme à barbapapa, Rouergue, 2014. Animanège, avec Arno, Rouergue, 2014. Petits phénomènes jardiniers, avec Catherine Chardonnay (textes), La Maison est en carton, 2015. Le Chat botté, texte de Charles Perrault, Seuil jeunesse, 2018. Les Péripéties de Sidonie, Rouergue, 2018.  

En lire plus
© DR
Alexandra Tobelaim
Metteur en scène

Alexandra Tobelaim a le goût des mots. Ceux qui concourent à la poétique du monde. Textes classiques ou contemporains, écritures dramatiques ou œuvres littéraires : peu importe tant que l’histoire lui « parle », tant qu’elle fait écho à ses préoccupations d’artiste, de femme et de citoyenne. Comédienne formée à l’École Régionale d’Acteurs de Cannes, Alexandra Tobelaim s’oriente très vite vers la mise en scène et fonde la compagnie Tandaim en 1998. C’est en étroite relation avec le scénographe Olivier Thomas qu’elle imagine ses premiers spectacles, où l’espace est aussi important que les mots qui s’y déploient. Au fil des années se constitue autour d’eux une « famille » de théâtre, un noyau de fidèles acteurs et collaborateurs. Car Alexandra Tobelaim cultive l’esprit de troupe, celui qui permet à chacun d’apporter sa contribution au projet, de le questionner pour mieux lui permettre de s’affirmer. La ligne est claire : faire parler l’assise théâtrale qu’est le texte en jouant de l’ensemble des langages scéniques. En amoureuse des mots, Alexandra Tobelaim aime à faire récit. C’est au plus près du « souffle » de l’auteur qu’elle façonne détail après détail, son théâtre d’histoires. Dans une proximité qui nait notamment des commandes qu’elle passe régulièrement à des auteurs vivants. S’immerger dans la langue pour mieux la traduire, voilà comment pourrait se définir sa démarche. Elle rapproche d'ailleurs volontiers le travail de mise en scène et celui de traduction. Transposer en images et en émotions, mettre à vif les acteurs pour qu’ils trouvent l’endroit juste de leur jeu. Traduire sans trahir, dans une langue de plateau contemporaine, capable de toucher les individus du 21e siècle que nous sommes. Car si Alexandra Tobelaim a le goût des mots, elle a aussi le goût des autres. Persuadée que le théâtre nous concerne tous et qu’il peut s’adresser à chacun, elle conçoit ses pièces avec une conscience aigüe du spectateur et multiplie les possibilités de rencontre en créant également pour l'espace public. Une scène ouverte au partage. À l’image de son théâtre. Depuis 2020, elle est directrice du Centre Dramatique National transfrontalier de Thionville-Grand Est.

En lire plus

Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.