Tout l’été pour lire !

 

Bien qu’il soit déjà entamé, l’été est une saison propice pour s’adonner au plaisir de la lecture… Il n’est pas trop tard pour vous précipiter chez votre libraire indépendant ou dans votre médiathèque et pour choisir un, plusieurs ou pourquoi pas TOUS les livres de cette sélection !


Malgré l’annulation de la 4e édition du festival Oh les beaux jours !, les livres des auteurs qui étaient invités sont bel et bien en rayons. En voici la liste. Vous trouverez également quelques nouveautés des auteurs invités des éditions précédentes, une sélection pour les jeunes lecteurs et les coups de cœur de l’équipe. De quoi vous occuper les yeux et l’esprit une partie de l’été en attendant de se retrouver au Mucem au mois d’août !


Ils étaient invités au festival

 

  • Abel Abdessemed, Christophe Ono-dit-Biot, Nuit espagnole, coll. « Ma nuit au musée », Stock, 2019.
  • Alfred, Senso, Delcourt, 2019.
  • Charles Berberian, Quand tu viens me voir ?, L’Association, 2019.
  • Arno Bertina, L’Âge de la première passe, Verticales, 2020.
  • Ugo Bienvenu, Préférence système, Denoël, 2019.
  • Iris Brey, Le Regard féminin. Une révolution à l’écran, Éditions de l’Olivier, 2020.
  • Marion Brunet, Vanda, Albin Michel, 2020.
  • Thomas Cadène, Benjamin Adam, Soon, Dargaud, 2019.
  • Claro, La Maison indigène, Actes Sud, 2020.
  • Jonathan Coe, Le Coeur de l’Angleterre, Gallimard, 2019.
  • Marie Cosnay, If, Éditions de l’Ogre, 2020.
  • Alain Damasio, Les Furtifs, La Volte, 2019.
  • Constance Debré, Love Me Tender, Flammarion, 2020.
  • Peter van Dongen (d’après Adriaan van Dis), Fichue famille, Dupuis, 2020.
  • Adriaan van Dis, Fichue famille, traduit du néerlandais par Daniel Cumin, Actes Sud, 2003.
  • Cédric Fabre, Un bref moment d’héroïsme, coll. « Sang Neuf », Plon, 2017.
  • Carole Fives, Tenir jusqu’à l’aube, coll. « L’Arbalète », Gallimard, 2018.
  • Mathilde Forget, À la demande d’un tiers, Grasset, 2019.
  • René Frégni, Carnets de prison ou l’oubli des rivières, coll. « Tracts », Gallimard, 2019.
  • Brigitte Giraud, Jour de courage, Flammarion, 2019.
  • Valérie Manteau, Le Sillon, Le Tripode, 2018.
  • Rebecca Lighieri, Il est des hommes qui se perdront toujours, P.O.L, 2020.
  • Rebecca Lighieri et Jean-Marc Pontier, Que dire ?, Les Enfants Rouges, 2019.
  • Virginie Linhart, L’Effet maternel, Flammarion, 2020.
  • Anne Pauly, Avant que j’oublie, Éditions Verdier, 2019. Prix du livre Inter 2020.
  • David Pellegrino, Aude Seigne et Daniel Vuataz, Stand By. L’Intégrale de la Saison 1 et Stand By. L’intégrale de la Saison 2, Zoé, 2019.
  • Joseph Ponthus, À la ligne. Feuillets d’usine, La Table ronde, 2019.
  • Serge Portelli, Qui suis-je pour juger l’autre ?, coll. « Ce que la vie signifie pour moi », Éditions du Sonneur, 2019.
  • Sylvain Prudhomme, Par les routes, coll. « L’Arbalète », Gallimard, 2019. Prix Femina 2019.
  • Anuradha Roy, Toutes ces vies jamais vécues, Actes Sud, 2020.
  • Karina Sainz Borgo, La Fille de l’espagnole, Gallimard, 2020.
  • Bastien Vivès, Martin Quenehen, Quatorze juillet, Casterman, 2020.

 


Ils sont déjà venus au festival et publient un nouveau livre

 

  • Enki Bilal, Nu avec Picasso, coll. « Ma nuit au musée », Stock, 2020.
  • Aslı Erdoğan, Requiem pour une ville perdue, Actes Sud, 2020
  • Pete Fromm, La Vie en chantier, traduit de l’américain par Juliane Nivelt, Gallmeister, 2019.
  • Pierre Lemaitre, Miroir de nos peines, Albin Michel, 2020.
  • Philippe Pujol, Alta rocca, Seuil 2020.
  • Léonor de Récondo, La Leçon de ténèbres, coll. « Ma nuit au musée », Stock, 2020.

 

 


Les récents coups de 💛 de l’équipe

 

  • Yoann Barbereau, Dans les geôles de Sibérie, Stock, 2020.
  • Caterina Bonvicini, Les Femmes de, traduit de l’italien par Lise Caillat, Gallimard, 2020.
  • William Boyle, L’Amitié est un cadeau à se faire, traduit de l’américain par Simon Baril, Gallmeister, 2020.
  • Gregory Buchert, Malakoff, Verticales, 2020.
  • John le Carré, Retour de service, traduit de l’anglais par Isabelle Perrin, Seuil, 2020.
  • Hannelore Cayre, Richesse oblige, Métailié, 2020.
  • Mia Couto, Les Sables de l’empereur, traduit du portugais (Mozambique) par Elisabeth Monteiro Rodrigues, Métailié, 2020.
  • Anna Hope, Nos espérances, traduit de l’anglais par Elodie Leplat, Gallimard, 2020.
  • Joseph Incardona, La Soustraction des possibles, Finitude, 2020.
  • Joseph Kessel, Hollywood ville mirage, Du Sonneur, 2020.
  • Ian McEwan, Le Cafard, traduit de l’anglais par France Camus-Pichon, Gallimard, 2020.
  • Delia Owens, Là où chantent les écrevisses, traduit de l’américain par Marc Amfreville, Seuil, 2020.
  • Philip Roth, Les Faits. Autobiographie d’un romancier, traduit de l’américain par Josée Kamoun, Gallimard, 2020.
  • Rob Sears, Les Belles Poésies de Donald Trump, traduit de l’américain par Christian Garcin, Le Nouvel Attila, 2020.

 

 


Pour les plus jeunes

 

 

Flammarion, 2020

 

 

Bonnes lectures et rendez-vous au mois d’août au Mucem !

Plus d’infos sur la programmation estivale au Mucem

Abonnez-vous à notre newsletter !