Lamia Ziadé

Illustratrice, Autrice

Née en 1968 au Liban, Lamia Ziadé est artiste et auteur-illustratrice. Elle a connu la guerre civile dans son pays d’origine et a fait des études d’Arts graphiques à Paris (école Penninghen). Elle a travaillé avec Jean-Paul Gaultier sur la création d’imprimés textiles, avant de se tourner vers l’illustration puis vers l’art contemporain composant de grands tableaux érotiques (elle a été exposée plusieurs fois à la galerie Kamel Mennour). Le conflit israélo-libanais de 2006 et l’invasion du Liban l’ont conduit à écrire Bye bye Babylone : Beyrouth 1975-1979 (Denoël Graphic), un roman en textes et en images, sur son enfance et sur la guerre civile. En 2015, Ô nuit, ô mes yeux (P.O.L), mêlant de la même façon textes et images, est consacré cette fois au Caire, de l’entre-deux-guerres aux années 1970, à travers les grandes voix de la musique arabe. Publié en 2017, Ma très grande mélancolie arabe (P.O.L), s’imprègne, dans un registre plus sombre, des mêmes thématiques pour dire les tragédies de cette partie du monde à travers ses grandes figures. À la suite de l’explosion monumentale qui a détruit une partie de la capitale libanaise en 2020, Lamia Ziadé écrit et dessine Mon port de Beyrouth (P.O.L), comme un carnet intime de la catastrophe qu’elle a vécue depuis Paris, en lien étroit avec ses proches vivant sur place.


Bibliographie

  • Lola cartable, avec Patrick Gloux (texte), Éditions du Rouergue, 1995.
  • Strip tease, Éditions du Rouergue, 1998.
  • Bye bye Babylone. Beyrouth 1975-1979, Denoël Graphic, 2010.
  • Ô nuit ô mes yeux. Le Caire/Beyrouth/Damas/Jérusalem, P.O.L, 2015.
  • Ma très grande mélancolie arabe. Un siècle au Proche-Orient, P.O.L, 2017.
  • Mon port de Beyrouth, P.O.L, 2021.

Partager

© Lamia Ziadé


Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.