Chawki Amari

Auteur

Chawki Amari est géologue de formation, mais aussi et surtout journaliste-reporter, chroniqueur, caricaturiste et illustrateur, reconnu pour son talent et son impertinence. Il écrit et dessine régulièrement pour la presse algérienne, Le matin, El Watan ou La Tribune.
En 1996, il est arrêté et condamné à trois ans de prison avec sursis pour une caricature jugée comme « une offense à l’emblème national ». Il continue aujourd’hui encore de publier ses chroniques, notamment pour El Watan.

Chawki Amari est également l’auteur de plusieurs textes littéraires qui sondent et décrivent la société algérienne, son histoire, ses paradoxes, mais aussi la profondeur et la noirceur de l’âme humaine.

Deux romans ont été publiés en France par les éditions de l’Observatoire.
L’Âne mort (2020) est un roman comme un road-movie, entre Alger et la Kabylie, un hommage à L’Âne d’or d’Apulée. C’est un roman picaresque dans lequel les personnages se posent des questions à la fois existentielles et loufoques entre autres sur la résistance et le changement, la pesanteur et la légèreté.
Dans Balak (2022), Chawki Amari se joue des codes du polar et du roman d’anticipation pour pointer du doigt les défaillances politiques d’un pays dont il brosse un portrait aigu. Il pose une nouvelle pierre à son grand-œuvre avec ce texte engagé, corrosif, brillant.

Également comédien, il a notamment joué dans « Fatima » (César du meilleur film) et les films du réalisateur algérien Karim Moussaoui.


Bibliographie sélective

  • De Bonnes Nouvelles d’Algérie, Baleine, 1998.
  • Alger, ville blanche sur fond noir, ouvrage collectif sous la direction de Vincent Colonna, avec Virginie Brac, Rima Ghazil et Mohamed Kacimi, Autrement, 2003.
  • L’Âne mort, Éditions de l’Observatoire, 2020.
  • Balak, Éditions de l’Observatoire, 2022.

Partager

© Hannah Assouline


Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.