Nom

Récits de silence
Entretien
samedi 28 mai, 15h30
Conservatoire Pierre Barbizet, salle Tomasi
Entrée libre

Partager

Avec Constance Debré.
Entretien animé par Yann Nicol.

Avec ses deux premiers romans (Play Boy, Love Me Tender), Constance Debré s’est fait un nom dans la littérature française qu’elle bouscule par des textes coups de poing, à la langue vive et incisive, qui ne composent pas avec les semblants. Et c’est justement son nom qui est à l’origine de son nouveau roman où, à l’occasion de la mort de son père, elle revient sur son enfance pour mieux abolir l’héritage familial, au point d’en faire un véritable programme politique. Et rien ne résiste à celle dont le patronyme est lié à celui d’une des plus grandes lignées du gaullisme, le clan Debré. Famille, hérédité, enfance, propriété, bourgeoisie, patrimoine, héritage… Tout doit disparaître pour que la vie cesse d’être « lamentable » et mensongère.
Comment juguler le cri de rage qui monte en vous, canaliser une violence contre les siens sans la diriger contre soi, même si l’auteure ne fait en aucun cas le procès de son ascendance mais celui, général, de la famille et de l’ordre moral ?

Constance Debré impressionne par sa radicalité étourdissante, sa volonté de destruction qui semble sans limite. Par sa capacité – rare – à bousculer nos certitudes, elle parvient à ébranler et à réinterroger nos vies grâce à l’arme inégalée qu’est la littérature. On ne choisit pas ses origines mais peut-on vraiment leur échapper ?


À lire

  • Constance Debré, Nom, Flammarion, 2022.

Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.