Les beaux jours de Valérie Zenatti

Les beaux jours de…
Grand entretien
dimanche 18 juillet, 15h
Mucem, auditorium
Entrée libre sans réservation

Partager

Avec Valérie Zenatti
Entretien animé par Olivia Gesbert

Écrivaine, traductrice, scénariste, Valérie Zenatti possède à l’évidence toutes les qualités pour se prêter à l’exercice du grand entretien façon Oh les beaux jours !. Alors que reparaît son premier roman, En retard pour la guerre, elle reviendra sur son parcours riche et éclectique qui a démarré avec l’écriture d’ouvrages pour la jeunesse, notamment Une bouteille dans la mer de Gaza (L’École des loisirs, 2005) pour lequel elle a remporté une vingtaine de prix, qui a été traduit dans une quinzaine de langues et adapté au cinéma par ses soins et par le réalisateur Thierry Binisti.

L’œuvre de Valérie Zenatti est marquée par l’enfance, ses possibles et ses peurs, par la guerre, la dimension géopolitique des conflits, mais aussi par la place qu’occupent l’individu et son histoire intime dans la sphère collective. C’est ainsi que dans Jacob, Jacob (L’Olivier, 2014 ; prix du Livre Inter) elle a exploré la mémoire algérienne de sa famille à travers le portrait de Jacob, jeune juif de Constantine enrôlé en 1944 pour libérer la France de l’occupation nazie.
Valérie Zenatti est aussi une grande traductrice de l’hébreu, particulièrement de l’œuvre d’un des plus importants écrivains de notre temps, l’écrivain israélien Aharon Appelfeld (disparu en janvier 2018). Elle a relaté leur relation littéraire et amicale extrêmement forte dans un récit intimiste, Mensonges (L’Olivier, 2011), mais aussi dans un essai brillant, Dans le faisceau des vivants (L’Olivier, 2019).

Depuis peu, Valérie Zenatti a élargi sa palette avec l’écriture de séries. Au Mucem, elle évoquera tout cela mais aussi son goût des autres, sa passion pour la musique et pour les langues. À ses côtés, la comédienne Agathe Bonitzer, qui interprétait le personnage principal d’Une Bouteille à la mer, et l’écrivaine Nathalie Kuperman dont elle dit qu’elle est la personne au monde avec laquelle elle a « le plus de bonheur à ne pas être d’accord…».

 


À lire :

  • Valérie Zenatti, En retard pour la guerre, L’Olivier, 2021 ; Dans le faisceau des vivants, L’Olivier, 2019 (prix France Télévisions).

À voir :

  • Thierry Binisti, Une bouteille à la mer, Diaphana, 2019.

En coréalisation avec le Mucem.

Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.