Fibres maternelles

Corps intime, corps social
Rencontre
vendredi 16 juillet, 15h
Conservatoire Pierre Barbizet, salle Magaud
Entrée libre sans réservation

Partager

Avec Nathalie Kuperman et Laura Ulonati
Rencontre animée par Guénaël Boutouillet

La complexité des relations mère-fille est au cœur de deux romans récents et marquants qui interrogent ce que la langue commune a nommée « fibre maternelle ». D’un côté On était des poissons de Nathalie Kuperman où Agathe, 11 ans, complexée par son corps et sa timidité, passe des vacances auprès d’une mère divorcée et bipolaire, mais surtout exubérante et omniprésente, qui alterne excès de tendresses et piques de méchanceté. De l’autre, Dans tout le bleu de Laura Ulonati où Ariane, constatant le vieillissement inéluctable de sa mère qui s’est murée dans le silence de son appartement niçois, essaie de comprendre la relation douloureuse qu’elles entretiennent, tout en l’aidant à se débarrasser des secrets derrière lesquels elle se protège depuis qu’elle a quitté l’Italie de sa jeunesse.

Des mères trop aimantes à celles trop absentes, avec une infinité de variations entre les deux, la rencontre entre Nathalie Kuperman et Laura Ulonati est la preuve en beauté que la famille restera toujours un terreau inépuisable pour les écrivains.


À lire :

  • Nathalie Kuperman, On était des poissons, Flammarion, 2021.
  • Laura Ulonati, Dans tout le bleu, Actes Sud, 2021.

Retrouvez Nathalie Kuperman dimanche 18 juillet pour Les beaux jours de Valérie Zenatti, au Mucem.

Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.