cccccc

Archives

Mes albums jeunesse

  À l’hôpital psychiatrique infanto-juvenile Salvador

« Mes albums jeunesse » s’invite aussi à l’hôpital, auprès des tout-petits du Centre d’action médico-social précoce (CAMSP), et de leurs parents. Lecture offerte, lecture collective & pratiques plastiques sont au programme de cet atelier animé par l’illustratrice Aude Léonard. Le livre au centre du projet de soin et de lien, une belle aventure pour ces enfants de 0 à 4 ans, qui viendront assister à la lecture bruitée de Cap !, de Loren Capelli, au Théâtre de la Criée, pour poursuivre la découverte d’un univers résolument foisonnant.

Au centre pénitentiaire des Baumettes 2

Au centre pénitentiaire des Baumettes, une conteuse et une réalisatrice sonore font travailler les personnes détenues à la lecture à voix haute, en vue de réaliser chacun un enregistrement sonore, un objet radiophonique (podcast) d’une œuvre littéraire jeunesse, ou d’un conte. Les podcasts réalisés seront transmis aux enfants des détenus, avec pour but de créer de l’intimité́ et du lien avec ces derniers. L’écoute de la voix des parents absents est envisagée comme une ressource efficace pour développer la parentalité́ et (re)créer une relation affective. Une restitution du projet aux Baumettes intégrant un spectacle de conte ainsi qu’une écoute collective des podcasts aura lieu d’ici fin juillet.

  Au centre social Baussenque

Cap ou pas cap ? Au Centre Social Baussenque, c’est lors d’un atelier parents-enfants que s’ouvre, se découvre et s’apprivoise le livre, cette fois à quatre mains (ou plus), des grandes – et des petites. Idéal pour échanger autour de ce que grandir veut dire…en gribouillant & bidouillant des idées sur le papier.
A l’issue de ces ateliers qui allient lecture & création plastique, les participant.e.s, enfants & parents, se retrouvent autour du spectacle Cap !.

  Au collège du Vieux port

Cette année, le projet Mes albums jeunesse se déploie aussi … au collège ! Les élèves de la classe UPE2A (Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) du collège du Vieux Port explorent, lors de quatre séances, le livre, son histoire et sa fabrication et se lancent dans l’aventure d’une création collective ! Accompagnés par l’autrice-illustratrice Lena Merhej, ces derniers s’emparent de la forme de l’abécédaire et fabriquent, ensemble, celui qui leur ressemble. Lancés dans l’écriture et l’illustration de cet objet-livre singulier, ils en découvrent les multiples facettes, jusqu’à sa forme spectaculaire, en participant, dans le cadre de la 6e édition du Festival Oh les beaux jours !, à la lecture musicale de Sylvain Pattieu autour de son roman Amour chrome (L’École des loisirs, 2021).

Des nouvelles des collégiens
« Ma classe illustre »

Une classe de 5e du collège Le Ruissatel à Marseille se voit confier la mise en image des 4 nouvelles de la 4e saison du concours Des nouvelles des collégiens.

Avec l’aide de Sophie Couderc, autrice, les collégiens inventent les illustrations des nouvelles en explorant la technique du pastel sec avec leur imagination fertile et leurs doigts habiles. Leurs créations ont été imprimées et intégrées à l’édition du recueil dont chaque participant a reçu un exemplaire !

Carla Haid

La fabrique du livre

À l’école

Les écoliers sont cap de faire un livre ! En prenant pour appui l’univers forestier de l’album Cap de Loren Capelli (éditions courtes et longues, 2019, Prix Sorcière), trois classes de Marseille prennent papiers et ciseaux pour créer leur propre livre. Méli-mélo, pop-up, leporello… le livre est définitivement un objet ludique.
Au printemps, les différentes classes retrouvent Loren Capelli lors d’une lecture bruitée de Cap. Au programme, chant d’oiseaux, gouttes de pluie, craquements… la forêt n’aura jamais été aussi proche.

Au collège

A, B, C, D… derrière ces lettres, une géométrie qu’une classe de 5e redécouvre à partir d’un principe simple : chaque élève choisit une lettre de l’alphabet et la dessine. Accompagnés du typographe David Poullard, les collégiens créent un ABCDédaire collectif, transformant ainsi la lettre en image.

Au lycée

Du black book à la fresque, de l’horizontal à la vertical, du stylo à la bombe : au lycée La Forbine, l’univers du livre rencontre celui du graff. À l’instar du personnage principal du roman Amour chrome de Sylvain Pattieu (L’école des loisirs, 2021), accompagnés du graffeur Alfe, les 2d mettent en forme leurs mots.

De tag il sera aussi question lors de la lecture bruitée et greffée d’Amour chrome, dans le cadre du festival Oh les beaux jours !, au Théâtre National de La Criée.

Mes albums jeunesse

Méditer avec l’aquarelle, s’apaiser avec de la pâte à modeler ou rêver avec des aplats de couleurs, cette année, la classe Ulis du collège Anatole France a fait une entrée dans la littérature jeunesse par la porte de la matérialité.

Au centre social St Elisabeth, à  travers des ateliers plastiques, un groupe d’enfants et leurs parents ont découvert l’univers luxuriant de Benjamin Chaud en explorant son album Le très grand Marsu (Little urbain, 2020). Les participants se sont inspirés des dessins de l’auteur et se sont emparés de couleurs pour créer une jungle foisonnante dans laquelle animaux et végétaux vivent en harmonie.
Pour poursuivre joyeusement l’aventure littéraire, le groupe vient assister au spectacle Les Marsus !, l’occasion de voir à ,leur tour, un artiste au travail faire naître une jungle sous leurs yeux ébahis

DR

Les petits mercredis

L’atelier d’arts plastiques, associé à des lectures d’albums jeunesse, a conduit les plus jeunes au cœur de la forêt profonde. Aquarelle en main, les participants ont mis en images la discussion d’une bande d’insectes babillards.

Editions du livre, 2016

Mes albums jeunesse

En raison des mesures de confinement prises par le gouvernement en mars 2020, les ateliers ” Mes albums jeunesse ! ” ont été annulés.
Nous remercions chaleureusement les partenaires et les intervenants de nous avoir accompagnés dans la coordination du projet.

Nicolas Serve

La fabrique des jeunes auteurs

Le métier d’éditeur est finalement méconnu, souvent prétexte aux déformations et aux idées reçues. Pour contribuer à défaire les mythes qui l’entourent, l’éditeur Benoît Virot (Le Nouvel Attila) a transmis trois manuscrits originaux qu’on lui avait adressés à des lecteurs. Les voilà donc transformés en apprentis-éditeurs, avec mission de lire les manuscrits et de se confronter au choix difficile de publier ou non.
Pendant le festival 2017, les participants ont réalisé une rencontre performance avec l’éditeur.

Nicolas Serve

La fabrique des jeunes auteurs

Pour la deuxième édition de “La Fabrique des jeunes auteurs”, les étudiants écrivains de la Licence Parcours écriture ont soumis des textes écrits pour l’occasion aux futurs professionnels du secteur du livre de l’IUT Métiers du livre d’Aix-Marseille Université. Ensemble, ils ont exploré les liens qui unissent auteurs et éditeurs puis ils ont préparé une présentation de leur collaboration pour la deuxième édition du festival Oh les beaux jours !.