Marie Darrieussecq

Auteur

Propulsée très jeune sur la scène médiatique, dès 1996, avec la parution de son premier roman Truismes (P.O.L, 1996), best-seller traduit dans une quarantaine de langues, Marie Darrieussecq est l’auteur d’une œuvre littéraire dense publiée chez P.O.L, qui s’aventure dans divers horizons (Naissance des fantômes, Tom est mort, Clèves, Notre vie dans les forêts…). Lauréate en 2013 du Prix Médicis pour Il faut beaucoup aimer les hommes, auteur d’une thèse sur l’autofiction, elle puise ses influences littéraires chez Franz Kafka ou dans la littérature antique, comme Ovide dont elle a traduit les Tristes et les Pontiques. Elle écrit également pour la jeunesse, le théâtre et s’intéresse beaucoup à l’art. Auteur pour la presse et l’édition de nombreux textes autour de l’œuvre d’artistes visuels, elle a également écrit Être ici est une splendeur (P.O. L, 2016) sur la vie de la peintre allemande Paula M. Becker et s’est impliquée à ce titre dans la rétrospective que le Musée d’art moderne de Paris lui a consacrée.
Née à Bayonne en 1969, elle demeure très attachée au Pays basque de son enfance. Elle a exercé comme psychanalyste, avant de se consacrer pleinement à l’écriture et à la promotion de ses livres.


Bibliographie sélective

  • Truismes, P.O.L, 1996.
  • Le Bébé, P.O.L, 2002.
  • Tom est mort, P.O.L, 2007.
  • Clèves, P.O.L, 2011.
  • Il faut beaucoup aimer les hommes, P.O.L, 2013 (Prix Médicis).
  • Etre ici est une splendeur, P.O.L, 2016.
  • Notre vie dans les forêts, P.O.L, 2017.

Partager

© Yann Diener/P.O.L

Inscrivez-vous à notre newsletter !