Hervé Le Tellier

Écrivain

Né en 1957, Hervé Le Tellier a d’abord entrepris des études de mathématiques
avant de se tourner vers le journalisme et la linguistique.
Il est membre de l’Ouvroir de Littérature Potentielle (Oulipo) depuis 1992, auteur d’un essai sur L’esthétique de l’Oulipo (2006) dont il est devenu président en 2019.

Il publie à partir de 1991 de nombreux textes souvent courts, souvent humoristiques, construits autour de contraintes oulipiennes, comme Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable, Joconde jusqu’à cent, ou La Chapelle Sextine.
Il écrit aussi des pièces de théâtre et même des opéras. Il participe à l’aventure de la
série Le Poulpe, avec La Disparition de Perek (1997). Il a, enfin, publié des romans
et des récits d’autofiction distancée. Je m’attache très facilement s’intéresse au fantasme amoureux, Assez parlé d’amour, à l’ambivalence du désir, Eléctrico W, à l’impossible retour. Toutes les familles heureuses (2017), récit familial au titre résolument antinomique, propose à la fois une traversée de l’Histoire et une galerie de portraits très drôles.
Son dernier roman, L’Anomalie, marque son entrée chez Gallimard et lui vaut le prix Goncourt en 2020. Entre thriller et science-fiction, l’humour et la fantaisie y voisinent avec des questions existentielles et métaphysiques.

Grand admirateur et fin connaisseur de l’œuvre de Romain Gary, il sera l’un des invités des Beaux jours de Romain Gary.


Bibliographie sélective

  • Le Nom sur le mur, Gallimard, 2024.
  • L’Anomalie, Gallimard, 2020 (Prix Goncourt).
  • Les Amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable, Le Castor Astral, 2017.
  • Toutes les familles heureuses, JC Lattès, 2017.
  • Demande au muet. 115 dialogues socratiques de qualité, Nous, 2014.

Partager

© Francesca Mantovani / Éditions Gallimard

Média associé



Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.