Transcender le réel, du Soudan à Haïti

N'ayons pas peur des histoires !
Rencontre
samedi 17 juillet, 18h30
Jardins de l'IMéRA
Entrée libre sans réservation

Partager

Avec Abdelaziz Baraka Sakin et Jean D’Amérique

Rencontre animée par Elodie Karaki et traduite de l’arabe par Lotfi Nia


Oh les beaux jours! a souhaité réunir Abdelaziz Baraka Sakin et Jean D’Amérique pour ce qu’il ont en commun : un imaginaire truculent peuplé de personnages marginaux et sublimes, le jubilatoire, une certaine idée du politique et cette faculté à enchanter les tragédies de notre siècle.

Abdelaziz Baraka Sakin, né en 1963 au Soudan, est un écrivain adulé dans le monde arabe. Exilé en France pour des raisons politiques et littéraires, ses textes exaltent la sensualité, le plaisir charnel, l’ivresse des alcools, l’amour des femmes. Les Jango, roman tourbillonnant, récompensé en 2009 par le prestigieux prix Tayeb Salih, a provoqué la censure des autorités soudanaises. Cette fresque polyphonique sur fond de révolte des Jango, des journaliers agricoles qui suivent les moissons, est sans aucun misérabilisme l’expression d’une opposition radicale à la doxa du régime soudanais, ample comédie humaine où ce sont les femmes qui mènent la danse.

Jean D’Amérique est écrivain, poète, dramaturge, slameur. Né en Haïti il y a presque trente ans, Soleil à coudre est son premier roman, histoire d’amour impossible entre deux jeunes filles recluses dans le cercle infernal des Caraïbes. Celui qui par son nom s’accapare à lui seul un continent dessine ici des visages attachants, aussi baroques que désespérés, miroirs d’une actualité haïtienne brûlante marquée par la violence des gangs. Non pour croquer le sensationnel mais bien pour s’affranchir d’une trame romanesque classique et déployer sa voix charnelle et puissante.

À si bien marier exigence littéraire et engagement, Jean D’Amérique et Abdelaziz Baraka Sakin s’essaieront dans les jardins de l’Iméra à cette gymnastique de haut vol : transcender le réel.


À lire :

  • Abdelaziz Baraka Sakin, Les Jango, traduit de l’arabe (Soudan) par Xavier Luffin, Zulma, 2020 (Prix de la littérature arabe 2020 ; Grand prix de traduction de la Ville d’Arles 2020).
  • Jean D’Amérique, Soleil à coudre, Actes Sud, 2021.

En coproduction avec la Saison Africa 2020 de l’Institut français.

Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.