Les mondes fantastiques de Rébecca Dautremer

N'ayons pas peur des histoires !
Entretien
jeudi 15 juillet, 16h30
Conservatoire Pierre Barbizet, salle Tomasi
Entrée libre sans réservation

Partager

Avec Rébecca Dautremer
Entretien animé par Élodie Karaki

Qui a peur des histoires? Certainement pas Rébecca Dautremer qui sait mieux que personne se les approprier quand elle illustre et réinvente les classiques de la littérature : Cyrano, Babayaga, Nasreddine, le héros malicieux du conte arabe… Soie d’Alessandro Baricco devient un autre livre, son Alice aux pays des merveilles, un hommage à la modernité de Lewis Carroll, Des Souris et des hommes de John Steinbeck, une adaptation visuelle qui fait corps avec le texte du romancier américain. S’éloignant d’une simple illustration, nourrie par une approche photographique qui lui fait appréhender cadrage, couleurs et lumière, la dessinatrice parvient à inventer son propre langage, à faire entendre sa voix sans faire oublier celle de Steinbeck.

Sous les pinceaux de Rébecca Dautremer, apparaît un monde peuplé de créatures sombres et fantastiques, d’un lapin philosophe – l’inoubliable Jacominus –, de princesses oubliées ou d’une Belle au bois dormant qui s’affranchit des codes visuels habituels…

Née en 1971, Rébecca Dautremer a étudié aux Arts Déco de Paris et s’est consacrée très tôt à l’illustration. Artiste prolifique (animation, théâtre, photographie…), ses ouvrages sont aujourd’hui traduits dans plus de vingt langues et lui valent une reconnaissance internationale. La gouache est sa technique de prédilection, ses originaux aux formats géants sont très prisés des collectionneurs. L’artiste prête son talent à la publicité ou aux costumes de théâtre qu’elle dessine pour les adaptations scéniques de ses albums.

Voici une occasion rare de découvrir l’une des plus grandes autrices-illustratrices du XXIe siècle et de se laisser embarquer dans ses univers fantastiques.


À lire

  • Rébecca Dautremer, Des souris et des hommes, d’après John Steinbeck, Tishina, 2020 ; Les Riches Heures de Jacominus Gainsborough, Sarbacane, 2018.

Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.