Les beaux jours de Nancy Huston

Les beaux jours de…
Grand entretien
samedi 17 juillet, 19h
Centre de la Vieille Charité, cour

Partager

Avec Nancy Huston et ses invités
Grand entretien animé par Olivia Gesbert

Née à Calgary, Nancy Huston a grandi au Canada anglophone. Elle en garde des souvenirs forts qui parcourent son œuvre protéiforme et riche, romans, nouvelles, essais, théâtre, correspondances, livres pour la jeunesse mais aussi dialogues entre ses textes et des photographies, des dessins ou des peintures. Parmi ses souvenirs, celui, fondateur, de sa mère qui décide de quitter le foyer familial et ses trois enfants pour poursuivre ses études aux États-Unis. À cette mère absente, la petite fille écrit des lettres, s’interroge sur les raisons de ce départ qui forment autant de scénarios intérieurs et vont faire d’elle une romancière précoce.

Installée en France à l’âge de 20 ans, Nancy Huston découvre une autre culture et les combats féministes, cause pour laquelle elle continue aujourd’hui de prendre position en souhaitant que le féminisme ne se limite pas à la sphère sexuelle mais dénonce aussi les « valeurs viriles qui gouvernent la planète », conduisant à la guerre et aux violences physiques. L’écologie, les rapports entre pays riches et pauvres sont aujourd’hui au centre de son travail, comme dans son dernier roman, Arbre de l’oubli, un grand livre sur la quête des origines à travers une famille américaine observée sur trois générations. Une jeune femme, Shayna Rabenstein, née d’une procréation pour autrui, avec un père originaire d’une famille juive de Tchécoslovaquie installée dans le Bronx et une mère issue d’une famille bourgeoise protestante du New Hampshire, décide de partir sur les traces de sa mère biologique, afroaméricaine. Elle se rend à Ouagadougou, portant en elle toutes les questions et les contradictions de notre temps – genre, féminisme, procréation, laïcité… – que ce beau roman parvient à embrasser.

Au cours de ce grand entretien, Nancy Huston nous emmènera aussi en Haïti, pays dont la culture et les rites la fascinent, avec la présence à ses côtés de Jean-Marie Théodat ; on la suivra aussi à Paris dans les ateliers musique et poésie qu’elle mène passionnément. Car la musique est aussi l’une des grandes affaires de sa vie, comme en témoignent ses nombreuses collaborations avec des musiciens parmi lesquels Freddy Eichelberger, organiste et claveciniste avec qui elle improvisera une lecture musicale dans la cour de la Vieille Charité.

Une rencontre avec une grande romancière d’aujourd’hui porteuse d’une indéfectible énergie littéraire, politique et vitale, qui ne cesse d’interroger les bruits du monde.


À lire

  • Nancy Huston, Arbre de l’oubli, Actes Sud, 2021.

En coréalisation avec la Ville de Marseille — Musées de Marseille.

Abonnez-vous à notre newsletter !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.