Reconnaissance

Connivences
Rencontre
jeudi 30 mai, 16h30
La Criée, Théâtre national de Marseille, grand théâtre

Partager

Avec Arnaud Cathrine et Delphine de Vigan.
Rencontre animée par Yann Nicol.

Delphine de Vigan est l’une des auteures les plus suivies de la littérature française d’aujourd’hui (citons Rien ne s’oppose à la nuit ou D’après une histoire vraie, prix Renaudot et Goncourt des lycéens 2015). Poursuivant le cycle entamé avec Les Loyautés, elle explore dans son nouveau roman, Les Gratitudes, cette forme de reconnaissance – profonde et sincère – qui nous lie les uns aux autres et transcendes nos existences. À travers l’histoire d’une vieille dame qui perd peu à peu l’usage de la parole, elle y soulève des questions universelles : remercie-t-on jamais assez ceux qui nous ont aimés, aidés, et sans qui nous ne serions pas tout à fait les mêmes ?

Arnaud Cathrine ne dit finalement pas autre chose dans J’entends des regards que vous croyez muets. En soixante-cinq récits brefs, il imagine les vies potentielles de celles et ceux qu’il croise – dans le métro, dans la rue, au café, à la plage… –, tout en renvoyant aux fantasmes de celui qui les regarde. Comme un jeu de miroirs entre ces inconnus propices à la fiction et un autoportrait subtil de l’auteur, devenu à son tour un personnage à part entière. S’il s’applique à « voler des gens », c’est bien parce qu’il se reconnaît en eux…

Répondant à l’invitation d’Oh les beaux jours !, Delphine de Vigan et Arnaud Cathrine se retrouvent tous deux sur la grande scène de La Criée pour évoquer cette idée polysémique de « reconnaissance », qu’ils creusent tous deux à leur manière dans leur œuvre respective en observant avec attention leurs contemporains. Rencontre avec deux auteurs qui se connaissent bien et qui se reconnaissent mutuellement dans une commune appartenance au monde.


À lire

  • Arnaud Cathrine, J’entends des regards que vous croyez muets, Verticales, 2019.
  • Delphine de Vigan, Les Gratitudes, JC Lattès, 2019.

Recevez notre newsletter !