Édition
mai 2019
Tous
mar.
28
mer.
29
jeu.
30
ven.
31
sam.
01
dim.
02

Les beaux jours de...

Enki Bilal, Maryse Condé, Stefano Massini, Alice Zeniter. Cette année, pour l’exercice du grand entretien façon Oh les beaux jours !, le festival joue la carte de la parité et des générations, et explore avec diversité les genres littéraires (roman, bande dessinée, essai, poésie, théâtre, jeunesse…). Images d’archives, extraits de films, invités surprises, lectures : quatre rendez-vous inédits avec de grands auteurs qui montent sur scène pour éclairer leur univers et nous transporter dans les espaces sans frontières de la littérature d’aujourd’hui.

Quand les sciences dialoguent avec la littérature

Depuis sa création, Oh les beaux jours ! emprunte les passerelles qui font se rejoindre scientifiques et écrivains. Au programme, un débat corps à corps entre Alain Damasio, auteur SF, et la chercheuse en anthropobiologie Judith Nicogossian ; une réflexion renouvelée sur les concepts de nature et de culture entre l’anthropologue professeur au Collège de France Philippe Descola et l’auteur BD Alessandro Pignocchi ; une conversation passionnante entre l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet et l’écrivain Christian Garcin autour de mondes inconnus ; un questionnement nécessaire sur les liens qui unissent animaux et humains avec le philosophe des sciences Baptiste Morizot et l’écrivain Vincent Message.

Et une nouvelle conférence du Collège de Méditerranée sur l’histoire de Damas où la question de la ruine était déjà d’actualité au Moyen Âge…

Continuons le combat !

Luttes politiques et citoyennes, mais aussi combats personnels… Les auteurs s’emparent du réel pour en faire de grands récits. Reporter de guerre, Cécile Hennion signe un livre bouleversant sur la tragédie syrienne et partage les engagements lucides de l’écrivaine libanaise Hyam Yared.

Le plus célèbre des écrivains français de science-fiction, Alain Damasio, nous entraîne dans une ville où règnent Big Data et traçabilité maximale. Bertrand Belin nous plonge lui aussi dans une époque à la fois proche et lointaine où peur, soupçon et rumeur font basculer la communauté dans une individualité féroce… Heureusement il nous reste l’amour ! Les héroïnes de Lisa Ginzburg et de Valérie Manteau relient leur histoire intime à celles du Brésil et de la Turquie en interrogeant leur statut d’étrangère. Quant à Fabcaro, il fait de l’amour un combat de tous les jours et nous convainc dans Zaï zaï zaï zaï qu’un auteur de BD peut parfaitement constituer une menace pour l’ensemble de la société…

Louons maintenant les grands auteurs

Edmonde Charles-Roux, Romain Gary, Françoise Sagan, Georges Simenon invités du festival ?

Au Mucem, ils se racontent sur scène en livrant tout ce qui d’eux-mêmes transparaît dans leurs œuvres. De grands auteurs, il est aussi question avec une plongée dans l’œuvre intégrale d’Edgar Allan Poe, dans une nouvelle traduction de Christian Garcin et Thierry Gillybœuf, plus de 160 ans après celle de Baudelaire ; le tout prolongé par un concert dessiné qui réunit auteurs BD et musiciens ! Enfin, dans la nuit du fort Saint-Jean, le comédien Simon Abkarian et le musicien Ibrahim Maalouf font entendre la belle langue et les engagements cosmopolites de l’écrivain roumain Panaït Istrati.

Traversées

Parcours dans les géographies réelles et imaginaires, traversée tumultueuse des âges de la vie… Patrick Boucheron converse avec les temps de l’histoire. Lydie Salvayre marche jusqu’au soir, enfermée au musée avec Giacometti, tandis que Tiffany Tavernier et Michaël Batalla mettent au jour les liens entre poésie et roman. Claudine Galea et Cloé Korman décrivent avec subtilité les mondes fragiles de l’enfance ; Léonor de Récondo accompagne son père dans la déchirante douceur de sa dernière nuit ; Véronique Ovaldé imagine un fascinant personnage de mère, entre road-movie et conte de fées. Quant à Jamy Gourmaud, célébré par plusieurs générations de téléspectateurs, il fait étape à Marseille sur le chemin d’un curieux tour de France !

Connivences

Compagnonnage littéraire, complicité féconde, ententes secrètes… A priori rien ne rassemblait les territoires romanesques de Tanguy Viel et de Christian Garcin qu’un tour du monde en cent jours a pourtant réunis. Delphine de Vigan et Arnaud Cathrine expriment sur scène l’attention commune qu’ils portent aux autres dans leurs livres. Avec sa générosité habituelle, Daniel Pennac dit son admiration à la romancière italienne Silvia Avallone. Nicolas Mathieu unit son univers et sa voix à celle du chanteur compositeur Florent Marchet, et Joy Sorman mêle la sienne à la palette de sons électro de Rubin Steiner. Et comme chaque année, les écrivains investissent le plateau du Merlan pour une performance gourmande qui nous transporte cette fois dans le monde mystérieux des frigos !

Je viens d'ici

La question des origines, la relation au pays d’enfance irriguent l’histoire de la littérature. Venu des grands espaces du Montana, l’écrivain américain Pete Fromm nous transporte dans une nature sauvage où se côtoient désir et courage. Les liens entre écriture et géographie sont aussi au cœur de l’œuvre de Marie-Hélène Lafon que l’âpreté des paysages du Cantal a façonnée au fil des ans. Arrivés d’Algérie dans les années 1960, l’écrivain-cinéaste Mehdi Charef et l’auteur BD Kamel Khélif racontent les villes de leur exil. Sarah Chiche et Corinne Royer zigzaguent à travers les énigmes de la transmission familiale et des non-dits. Et pour clore la 3e édition du festival, Arthur H tisse les fils de son premier roman avec son répertoire musical pour des fugues insolentes en compagnie de Nicolas Repac : une lecture musicale sous les étoiles !

La belle jeunesse

Tout au long de l’année, Oh les beaux jours ! partage avec le jeune public sa passion pour le livre et l’écriture. C’est ainsi que cinq auteures – Lucile Bordes, Élise Fontenaille, Ingrid Thobois, Maryam Madjidi et Dominique Sigaud – se sont invitées en classe et ont accompagné des apprentis-auteurs dans l’écriture de nouvelles soumises aux votes des collégiens… Résultats de ce concours d’écriture pas comme les autres pendant le festival ! Petits (et grands) se retrouvent également tout au long de la semaine pour des lectures musicales et dessinées, des ateliers créatifs et des rencontres privilégiées avec des auteurs-illustrateurs… Au menu, un célèbre pantin en bois ramené à la beauté profonde et cruelle de ses origines, les facéties musicales d’une scie, une aventure marocaine en poèmes et en dessins….

Recevez notre newsletter !