Personne n’est de trop !

samedi 27 mai 2017, 15h
Mucem

Partager

Avec Arno Bertina (écrivain) et Marielle Macé (chercheuse, spécialiste de théorie littéraire)

Rencontre animée par Sophie Quetteville

Comme Jean-Jacques Rousseau ou Simone Weil, Jean-Paul Sartre affirme l’égalité de toutes les vies  humaines. Son ouvrage Les Mots se conclut en effet ainsi : « Si je range l’impossible salut au magasin des accessoires, que reste-t-il ? Tout un homme, fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n’importe qui. » C’est cette conviction qu’Arno Bertina et Marielle Macé placent au cœur de leurs réflexions, alors que la société française serait de plus en plus travaillée par un «  fantasme ségrégationniste  ». Ensemble, ils questionnent ce principe égalitaire en le confrontant à la littérature, ou plutôt à cette langue que littérature et pensée ont en partage avec « l’homme de la rue ».


À lire :

  • Arno Bertina, Je suis une aventure, Verticales, 2012.
  • Marielle Macé, Styles. Critique de nos formes de vie, Gallimard, 2016.

Inscrivez-vous à notre newsletter !