Marcher jusqu’au soir

Traversées
Entretien
samedi 01 juin, 17h
Mucem, auditorium
Entrée libre

Partager

Avec Lydie Salvayre.
Entretien animé par Élodie Karaki.

Sur proposition de son éditeur, Lydie Salvayre (Prix Goncourt en 2014 pour Pas pleurer) a accepté (à contrecœur !) de se laisser enfermer toute une nuit dans le musée Picasso, à Paris, à l’occasion d’une exposition consacrée à Giacometti. Pourtant, face à L’homme qui marche, elle se retrouve bien vite dans l’incapacité d’écrire… Cette œuvre, qu’elle admire tant, ne lui inspire rien.

Ce vide d’inspiration va l’amener à se tourner vers son enfance, explorant la figure de son père – redouté et redoutable –, et essayant de comprendre comment s’est constitué son rapport à la culture. L’humeur railleuse et le verbe corrosif, elle en profite aussi pour questionner le milieu artistique et ses institutions, non sans faire l’éloge de Giacometti, de sa radicalité et de ses échecs revendiqués.

C’est dans un autre musée qu’elle vient aujourd’hui nous raconter cette étrange expérience…


À lire :

  • Lydie Salvayre, Marcher jusqu’au soir, coll. « Ma nuit au musée », Stock, 2019.

En coréalisation avec le Mucem.

Recevez notre newsletter !