Les beaux jours de Philippe Claudel

Les beaux jours de...
Grand entretien
samedi 26 mai, 14h
Bibliothèque de l’Alcazar
Entrée libre

Partager

Entretien animé par Jean-Claude Raspiengeas

Que peut la littérature face à l’indifférence ? Que nous enseigne-t-elle sur la nature humaine ? Avec son dernier livre, L’Archipel du chien, Philippe Claudel signe un conte noir et cruel, à la fois roman à suspense et parabole sur la tragédie des migrants : dans une île de Méditerranée, alors que des corps s’échouent sur le rivage, les habitants préfèrent cacher les cadavres et faire comme si de rien était, afin de ne pas bouleverser la tranquillité des lieux… « Ce qui est terrible dans ce monde-là, c’est que tout le monde a ses raisons », dit Claudel, citant Renoir dans La Règle du jeu, pour essayer de comprendre d’où vient le côté obscur qui sommeille en chacun d’entre nous…

Écrivain, membre de l’Académie Goncourt, auteur pour le théâtre, cinéaste (il a réalisé trois films), enseignant, cet ancien punk multiplie les succès littéraires depuis près de 20 ans et la parution de Meuse l’oubli (Balland,1999). Suivront notamment Les Âmes grises (prix Renaudot 2003), ou Le Rapport de Brodeck (prix Goncourt des lycéens 2007). Une œuvre dense et profondément originale dans la littérature française d’aujourd’hui, dans laquelle l’écrivain lorrain s’interroge sur notre propension à faire le mal et notre capacité à repousser les frontières.

Lors de ce grand entretien mêlant interview, lectures et extraits de films, Philippe Claudel évoque son parcours d’écrivain et ses choix de cinéaste, sa pratique des différentes formes d’écriture… Ici, à Marseille, sur les bords de la Méditerranée, il sera aussi question de ses engagements, des ateliers qu’il a longtemps menés dans les prisons, de la crise des migrants et de notre indifférence généralisée à l’égard de ceux qui viennent s’échouer sur nos côtes. Une réalité que nous préférons souvent ignorer, un peu comme les personnages de L’Archipel du chien, et que vient nous rappeler ce grand écrivain, passé maître dans l’art d’explorer le « mystère humain ».

En coproduction avec l’Alcazar.


À lire : Philippe Claudel, L’Archipel du chien, Stock, 2018.
À voir : Philippe Claudel, Une enfance, Les Films du Losange, 2015.

Inscrivez-vous à notre newsletter !