Atelier e-ku

Les participants découvrent la forme du e-ku numérique inspiré du haîku japonais, forme poétique courte. Ils réalisent chacun une œuvre multimédia de 17 secondes. La lecture d’une nouvelle d’un auteur programmé pendant le festival sert de point de départ au groupe. Cet atelier est mené par le photographe frédéric Lecloux.

Un atelier a été mené en 2017 en partenariat avec Zinc à la friche de la Belle de mai dans le cadre du Printemps de la francophonie sur une nouvelle de Russell Banks Un membre permanent de la famille.